President Aziz Hounded from Aleg by IRA Human Rights Defenders

Reported by Diko from France:

(we will try to post an English language version of these events shortly)

Le putschiste faux général Mauritanien chassé de la ville d’Aleg où sont détenus arbitrairement les abolitionnistes depuis le 15 janvier 2015 par des militants des droits de l’homme venus nombreux hués le cortège présidentiel tout long de son trajet. La milice des mercenaires du BASEP qui accompagne le général dans tous ces déplacements à l’intérieur du pays a sauvagement agressé plusieurs militants, le faux général n’a même pas pu accéder à la tribune officielle.

Disons qu’il en soit ainsi dans tout le sud Mauritanien. Levez vous les opprimés, il est temps et dites merde au faux général et sa milice de mercenaires du BASEP.
La manifestation organisée par les militants IRA- MAURITANIE et d’autres aujourd’hui à Aleg contre la visite du faux général Aziz dans la région a réussi à 200%
À l’unanimité les gens ont reconnu cette réussite éclatante au point qu’Aziz a renoncé à atteindre la tribune officielle en prenant la fuite comme un voleur prit la main dans le sac.
La populations et les militants avaient dissimulé sous leurs boubous pour les hommes, voiles pour les femmes des photos des prisonniers d’opinion otages du pouvoir depuis 11 novembre 2014, des drapeaux aux couleurs rouges de IRA- MAURITANIE, des banderoles et les ils ont tous sortis spontanément en même temps pour crier Aziz Zéro, Aziz libérez les otages d’opinion dans le bagne d’Aleg.
Des militants dont Yacoub Inala ont été agressés sauvagement, frappé par 4 éléments parmi les mercenaires du BASEP et ils sont à l’hôpital.

Nous l’alerte à la mobilisation générale contre les visites du faux général Aziz dans le sud. Nous condamnons fermement cette agression sauvage, barbare des militants abolitionnistes qui sont venus nombreux dire leur raz-le-bol des injustices pacifiquement par cette milice des mercenaires au service d’un faux général putschiste despote sous le label de la sécurité présidentielle.
À bas le régime mercenaire totalitaire du général Aziz. Liberté pour Biram, Djiby et Brahim.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *